SIMSOFT INDUSTRY  travaille sur l’opérateur agumenté

 

Un assistant virtuel intelligent pour épauler l’opérateur

extrait de l’article « Smart Industries »,  2017

 

 

La réalité augmentée est une forme de présentation visuelle des données industrielles. Mais ces informations peuvent également être présentées sous forme audio. C’est le principe des « assistants vocaux proactif », capables de dialoguer oralement avec l’opérateur. Ces assistants, issus de l’intelligence artificielle, sont censés comprendre le contexte de travail du technicien et lui fournir sur demande une information pertinente au moment où il en a besoin. L’échange avec l’assistant virtuel s’effectue sous la forme d’un dialogue, comme avec un humain. EDF, Continental Automotive, Renault ou encore Michelin exploitent déjà ce type de dispositifs.

Un technicien a besoin de ses dix doigts et de tout son champ de vision pour pouvoir travailler efficacement. Un dialogue vocal avec un assistant virtuel répond parfaitement à ces contraintes opérationnelles, explique André Joly, directeur général de Simsoft Industry, un des principaux acteurs de ce nouveau secteur.

L’opérateur va par exemple demander vocalement à son assistant pourquoi tel voyant est rouge ou si un paramètre est correct. Il recevra une réponse en synthèse vocale de son assistant. Et pour un maximum d’efficacité, ce dialogue exploite un vocabulaire spécifique au métier du technicien grâce à des dictionnaires dédiés.

Pour proposer ce type de solution, des technologies de reconnaissance vocale ont été adaptées au milieu sonore industriel. Simsoft Industry a également développé un gestionnaire du dialogue homme-machine spécifique à l’industrie. Par ailleurs, face à la problématique de l’absence, ou de l’interdiction, de connexion au net sur la plupart des sites industriels, l’assistant est embarqué sur smartphone, sur PC ou sur une tablette. Ce support est connecté d’un côté au casque audio de l’opérateur et de l’autre aux serveurs locaux de l’usine, en général par connexion sans fils. « Nous nous interfaçons notamment avec le MES pour puiser les données nécessaires à la fourniture du service, et stocker les données remontées par l’opérateur », précise André Joly. Tout comme la réalité augmentée, l’assistant vocal peut être utilisé pour la production (guidage des opérations d’assemblage), la maintenance ou le contrôle qualité.

 

Article de presse « Smart Industries »: version en ligne

 

 

Articles de Presse